Rechercher

3 raisons qui expliquent pourquoi votre enfant ne parle pas anglais à la maison



Cela vous est déjà arrivé de demander à votre enfant qui suit un atelier d’anglais hebdomadaire, de prononcer quelques mots dans cette langue à la maison, et de constater qu’il ne peut (ou ne veut) pas le faire ?


Vous êtes nombreux à avoir vécu cette situation frustrante...

« Il n’a rien appris ? Les ateliers ne servent donc à rien ? Même pas au bout d’un ou deux ans ? »


Ne vous inquiétez pas : votre enfant s’éveille à l’anglais et il connaît des mots, des expressions, il comprend des consignes et sait y répondre avec plus ou moins de vocabulaire, en fonction de son âge et en fonction de la durée de son apprentissage.

Mais pourquoi alors rien ne se passe en dehors de l’atelier ?

Voici 3 raisons.

1 - À la maison, votre enfant n’évolue pas dans un contexte bilingue franco-anglais


L’anglais n’est pas la langue avec laquelle vous communiquez en famille. Votre enfant ne voit donc aucun intérêt à spontanément parler avec vous dans cette langue.

L’anglais est limité pour l’enfant à la bulle qui se crée une heure par semaine avec le formateur au moment des ateliers.

L’anglais c’est donc Sally, Tom ou Maja, leur formateur anglophone. C’est le lien affectif que les kids ont avec eux et qui leur donne envie de communiquer avec eux en anglais.

D’ailleurs, on nous rapporte souvent, en crèche notamment, que l’intervenant est appelé « l’anglais(e) » ! 😊


À la maison, ils rejettent donc souvent toute tentative des parents de parler la langue.

Préférant répondre « Non c’est pas comme ça » ou « Non, Celeste, elle dit pas ça » voire « Arrête, Papa ! »

2 - Votre enfant est incapable de passer d’une langue à l’autre sans immersion



Savez-vous que, avant 10-11 ans, un enfant ne peut pas passer d’une langue à l’autre sans être dans un contexte immersif ?


Jusqu’à cet âge, pour que l’enfant puisse s’exprimer en anglais, il faut qu’il soit dans un contexte « anglophone » en immersion et non poser la question en français dans l’attente d’une réponse en anglais. C’est une gymnastique trop difficile pour lui.

Donc aucune inquiétude si à la question « Comment on dit ça en anglais ? » votre enfant ne peut répondre, c’est tout à fait normal ! Il ne peut tout simplement pas le faire.


Par ailleurs, si vous observez des enfants bilingues, vous verrez que l’enfant s’adressera automatiquement à chaque parent dans sa langue (à condition que l’habitude de parler les deux langues à la maison ait été installée). Si Papa est français, il lui parlera en français. Si Maman est anglaise, il lui parlera en anglais. Mais il le fera sans pouvoir dire de quelle langue il s'agit.


Voici le témoignage de Ana, maman des jumelles bilingues franco-polonaises :


« Je leur ai toujours parlé polonais à la maison. Avec ma famille en Pologne, elles n’avaient aucun souci à parler polonais, sans jamais se tromper, même petites. Mais pour quelques amis français qui voulaient les entendre parler polonais, elles étaient incapables de « traduire » les choses. La mode « dictionnaire » ne fonctionnait pas.


Mieux : petites, elles me répondaient souvent en français à la maison à Paris (mais pas en Pologne !) parce qu’elles m’entendaient parler français avec les autres. Le contexte purement polonais à Paris était rompu alors qu’elles comprenaient toutes les consignes que je leur donnais dans ma langue maternelle. Ça a changé quand elles sont rentrées au collège. Je ne savais pas à l’époque à quoi c’était dû.


Une anecdote de plus : elles étaient petites et je m’inquiétais du fait qu’elles ne me répondaient que rarement en polonais alors qu’elles comprenaient tout. Elles devaient avoir 4 ou 5 ans. Un jour, je leur ai posé la question : « alors ce mot x, c’est en polonais ou en français ? » Elles me regardèrent bizarrement et elles me répondirent qu’elles ne savaient pas… J’étais abasourdie ! Alors que je comprends aujourd’hui : bien sûr que le mode « dictionnaire » ne fonctionnait pas. »

Un autre témoignage qui vient d’une maman dont la fille participait aux ateliers d’anglais avec Sally :

« Ma fille ne parlait jamais en anglais à la maison. Je me demandais si elle apprenait quelque chose lors des ateliers…

Et un jour on a rencontré Sally dans la rue (son intervenante). On marchait avec elle. J’ai laissé ma fille devant avec Sally, je marchais derrière avec une amie. Et là, je l’ai entendue parler anglais pour la première fois ! Sally lui parlait en anglais, ma fille comprenait tout et lui répondait parfois en français, parfois en anglais. C’est là où j’ai compris qu’elle avait des connaissances dans cette langue. Elle était capable de converser en mixant les deux langues mais en étant tout à fait à l’aise.»

3- Votre enfant n’apprend pas l’anglais, il s’éveille à la langue



Il est évident que n’évoluant pas dans un context bilingue et n’ayant qu’une heure d’atelier par semaine, votre enfant ne deviendra pas anglophone !


Le gage d’une acquisition efficace et durable est la fréquence les moments dans la langue sur la durée. Plus les enfants sont exposés à la musicalité d’une langue plus l’imprégnation, élément essentiel de la mémorisation sera effective.


Votre enfant va donc s’initier à la musique de l’anglais. Il va acquérir de plus en plus de vocabulaire et de structures langagières qui lui permettront d’être suffisamment à l’aise plus tard pour envisager la production orale.

De plus chaque enfant a son rythme et il est important de le respecter.


C’est comme avec notre propre langue maternelle : on apprend d’abord à la parler, à la maitriser. Puis plus tard, à l’école, on passe à l’écrit.


Lors de ces ateliers, les enfants jouent en anglais, chantent en anglais et écoutent les histoires dans cette langue. Les intervenants ne leur parlent qu’en anglais. D’ailleurs les enfants ne savent même pas qu’ils comprennent aussi le français 😊 Ils sont dans un environnement qui favorise leur désinhibition car il n’y a aucun jugement. Ils peuvent se laisser aller.


Nous avons beaucoup de retours d’enseignants en collège qui nous racontent à quel point les enfants ayant suivi des ateliers d’anglais petits, sont à l’aise lorsque qu’il s’agit de se mettre à s’exprimer en anglais.


Et c’est là où l’on se rend compte que tous ces investissements depuis des années ne sont pas vains!

98 vues0 commentaire